Vente à domicile : surmonter ses peursIl n’est pas toujours facile par les temps qui courent de démarrer un nouveau travail dans la vente à domicile. Il arrive souvent qu’on se dise à soi-même ou qu’on s’entende dire : « ce n’est pas raisonnable, ce qu’il te faut c’est un vrai métier », ou bien « c’est la crise, rares sont ceux qui ont les moyens d’acheter… tu ne trouveras pas de clients », ou encore « es-tu vraiment capable de travailler toute seule, sans l’aide de personne, sans travail d’équipe? ».

C’est vrai, ce n’est pas toujours « raisonnable » de se lancer comme VDI (Vendeur à Domicile Indépendant), autrement appelé « conseillère de vente », car il faut une bonne dose d’adaptabilité et de persévérance. Et pourtant c’est un métier tellement gratifiant… et payant!

 

  • « Ce n’est pas raisonnable, ce qu’il te faut c’est un vrai métier »

Tout d’abord sachez qu’être VDI, c’est exercer un vrai métier ! Un statut reconnu depuis 1993 défini par les articles L.135-1 et suivants du Code de commerce. N’étant pas considéré comme vendeur salarié, le VDI est autonome, lui seul détermine la durée de son activité, l’organisation de son travail et ses objectifs financiers. Vous établirez un contrat avec une marque qui pourra vous proposer 2 types de contrats différents qui, sans changer votre  statut social, modifient la nature de la relation commerciale entre l’entreprise, le client et vous-même : vous pourrez ainsi être VDI mandataire ou VDI acheteur-revendeur.

 

  • « C’est la crise, rares sont ceux qui ont les moyens d’acheter… tu ne trouveras pas de clients et tu te retrouveras très rapidement sans emploi »

A l’occasion des 20 ans de la création du contrat de vendeur indépendant à domicile, en 1993, le secteur de la vente à domicile a dressé son bilan : la vente à domicile se porte très bien malgré la crise !
En 2012, le secteur a vu son chiffre d’affaires progresser de 3,9%, à 3,7 milliards d’euros. Ainsi, en moyenne depuis 1993, les 4000 entreprises du secteur ont vu leur chiffre d’affaires augmenter de 8% chaque année.

La vente à domicile a bâtit petit à petit son succès sur l’évolution des modes de consommation, qui a fait de la recherche de lien social un élément essentiel de l’acte d’achat.

 Au niveau des embauches, même constat : le secteur a recruté près de 30 000 vendeurs rien que pour l’année 2012 ! Ainsi, selon Jacques Cosnefroy, délégué général de la FVD « Depuis la création du statut, nous sommes passés de 80 000 VDI (Vendeur à Domicile Indépendant) en 1993, à 200 000 en 2003, pour atteindre aujourd’hui un total de 403 000. Depuis vingt ans, nous avons crée pas moins de 4 000 entreprises, et nous comptons continuer à recruter malgré la crise« , a-t-il ajouté, précisant que dans le secteur « 10% de chiffre d’affaire en plus, c’est 5% d’emplois supplémentaires induits« . De fait, le nombre d’entreprises du secteur a plus que doublé depuis 1993 et celui des vendeurs a littéralement explosé: de 80.000 il y a vingt ans, ils sont aujourd’hui plus de 400.000.

 

  • « Es-tu vraiment capable de travailler toute seule, sans l’aide de personne, sans travail d’équipe? »

On ne peut pas réussir dans le métier de VDI sans l’aide des autres! En effet, il vous faudra constamment enrichir votre réseau : de clients, d’hôtesses… mais aussi d’autres VDI ! Ce sont eux qui vous aideront à progresser dans le métier et qui vous apporteront de précieux conseils. De plus, n’hésitez pas à faire appel à votre manager lorsque vous avez des questions ou des doutes, il/elle est là pour vous aider! La marque pour laquelle vous travaillerez sera aussi là pour vous soutenir, vous assisterez très régulièrement à des rencontres avec les autres personnes travaillant pour la marque.
Puis, dans un deuxième temps, vous pourrez progresser comme manager d’équipe. Vous devrez alors : recruter de nouveau VDI, les former à la vente à domicile, suivre la performance de votre réseau de VDI au quotidien, leur donner des conseils, les remotiver durant les moments de doute, etc.

 

C’est donc un métier idéal pour toutes celles ou tous ceux qui souhaitent sortir des sentiers battus et découvrir un nouveau métier qui permet des horaires souples, une liberté d’organisation, de l’autonomie, des contacts chaleureux avec les clients et une rémunération liée à l’implication personnelle.

Si vous souhaitez plus d’information pour devenir conseillère de vente, n’hésitez pas à nous contacter!

https://blog.unjourunevente.com/wp-content/uploads/2019/11/Copie-de-Salarié-Vente-Directe-2.jpg