TemoignageStephanB1J1VAujourd’hui, nous avons le plaisir de recueillir le témoignage de Stephan B., ambassadeur pour la marque Graine de Plaisir.
Bonjour Stephan, Merci d’avoir accepté de témoigner pour notre blog.

Bonjour Marie.

 

– Tout d’abord, nous aimerions mieux vous connaître. Pouvez-vous vous présenter personnellement, et nous décrire brièvement votre parcours professionnel ?

J’ai 26 ans, je vis en couple sans enfants. J’ai un parcours professionnel assez atypique puisque j’ai démarré par un apprentissage en coiffure, puis j’ai travaillé une année dans la restauration, et enfin quatre ans en gendarmerie.

C’est seulement après cette expérience que j’ai découvert la vente à domicile en travaillant chez Vorwek Thermomix il y a deux ans. Puis j’ai décidé de compléter cette activité en travaillant également pour Graine de Plaisir plus récemment.

 

– Comment êtes-vous arrivé sur le site Un Jour Une Vente? Et qu’est-ce qu’Un Jour Une Vente vous a apporté?

J’ai connu le site en annonçant une vente de la marque Partylite que j’organisais en tant qu’hôte à mon domicile. J’en ai profité pour remplir le formulaire destiné aux conseillers. La question « je suis prêt à représenter une autre marque » s’est présentée, et curieux de voir ce que l’on allait me proposer, j’ai coché « oui ». J’ai été ensuite recontacté par Valentine du site Un Jour Une Vente, qui m’a aidé dans mon choix de société, en fonction de mes attentes. C’est ainsi que je suis venu à travailler pour Graine de Plaisir.

 

StephanbGrainePlaisir– Pourquoi avoir choisi d’être ambassadeur pour la marque Graine de Plaisir (beauté, bien-être, jouets intimes)? Qu’est-ce qui vous attire particulièrement dans cette marque?

J’ai choisi la marque Graine de Plaisir pour différentes raisons, la toute première étant que la société accepte les hommes, aussi bien en tant qu’ambassadeurs, qu’en tant que clients ou hôtes. De plus, leurs prix sont abordables, et leur catalogue est complet, attractif et agréable. Enfin, leur image de marque, que je qualifierais de « chic et sexy », m’a tout de suite attiré.

 

– Et plus généralement, qu’est-ce que vous aimez dans le métier de VDI?  Et qu’est-ce qui, au contraire, vous déplait?

Le métier de VDI me permet d’organiser mon agenda comme je le souhaite. Je choisis quand je travaille et je peux prendre mes jours de congés sans avoir à en référer à qui que ce soit. Mais bien évidemment, les congés que je prends ne sont pas des « congés payés ». Il y a aussi, selon moi, une autre ombre au tableau : le fait que ce métier n’est pas reconnu comme un « vrai métier » aux yeux de certains… Ce sont peut-être des personnes jalouses !

 

– Vous menez de front 2 activités, comment arrivez-vous à gérer cela? Quels sont les conseils que vous pouvez donner aux personnes qui souhaitent faire la même chose?

Je mène de front mon activité de conseiller culinaire pour Vorwerk Thermomix, et mon activité d’ambassadeur pour Graine de Plaisir, tout en préparant un retour aux études au mois de septembre afin d’obtenir un Diplôme d’accès aux Études Universitaires.

Tout est une question d’organisation. Il faut savoir scinder son agenda entre plusieurs activités et dédier les bons créneaux horaires à chacune d’entre elles. Se fixer des jours précis pendant lesquels on est entièrement consacré à telle ou telle activité, est très important. Et les hôtesses sont très attentives à cela, bien plus que ce que j’avais imaginé auparavant. Un code couleur dans l’agenda aide aussi à placer les bons rendez vous au bon endroit.

 

– Quelles sont vos perspectives concernant votre métier d’ambassadeur pour la marque Graine de Plaisir? (évolution de carrière? perspectives de ventes? etc.)

Mes perspectives pour la marque Graine de Plaisir sont de partager au maximum mon enthousiasme pour cette marque et cette entreprise, et de donner la chance à d’autres de me rejoindre et de faire comme moi. Je souhaiterais également mettre sur pied une équipe que j’accompagnerais et qui me permettrait d’avoir une activité régulière. En effet, un bon « capital rendez-vous » est le sésame pour une activité régulière, ce qui représente dans l’idéal, selon moi, de 15 à 20 réunions par mois en tant que VDI, et 2 réunions par mois pour lancer ou accompagner les VDI de mon équipe.

 

– Après ces quelques années d’expérience comme VDI, avez-vous des conseils à donner à ceux/celles qui hésitent à se lancer dans le métier de VDI?

Je dirais qu’on ne prend aucun risque à tenter l’aventure, mis à part celui de gagner de l’argent, ou de se découvrir un profil commercial jusqu’alors endormi. Mais ce métier permet surtout de sortir de chez soi et partager de bons moments, toujours différents avec de nouvelles personnes. Dans chaque enseigne il y aura toujours votre « parrain » qui vous accompagnera et vous soutiendra quoi qu’il arrive. Il vous aidera à construire votre « capital rendez-vous » de départ, c’est-à-dire le nombre de ventes nécessaires chaque mois pour atteindre les objectifs que l’on se fixe personnellement, en fonction de ses envies et de ses besoins. Et surtout, vous n’avez aucune obligation de travail, mis à part celle que vous vous serez fixée. Vous êtes votre propre patron, sans avoir toutes les contraintes administratives, de stock, et de frais.

 

Merci encore Stephan pour votre témoignage et à très vite pour vos futures ventes sur un Jour une Vente.

Merci Marie.

 

Voici un petit aperçu d’une vente organisée par Stephan il y a quelques mois.

Formez vous