Philippe Dailey, La Vente Directe par réseau (2)Enfin de vraies explications sur les systèmes pyramidaux en Vente Directe.

Lorsque l’on débute en Vente Directe, on entend souvent parler de Système pyramidal, sans savoir exactement ce que cela veut dire.

On pense souvent à un système de recrutement, des conditions de démarrage… Philippe Dailey, auteur de la « Vente Directe par Réseau«   aborde ce sujet important qui se doit d’être clair pour tous, en répondant aux questions de l’équipe d’Un jour Une vente

A la suite d’un scandale très médiatisé, la FVD a réussi à faire interdire ce type de pratique. Aujourd’hui qu’en est-il exactement ?

Un jour Une vente: Qu’est ce qu’un système pyramidal? Pourquoi est-ce interdit ?

Philippe Dailey: Une structure ayant un système pyramidal attire des participants en promettant des gains exceptionnels sous réserve de payer un droit d’entrée.

Le système le plus connu est la chaine d’argent pratiquée par Bernard Madoff.

La personne, qui rejoint cette organisation pyramidale, verse une somme d’argent et doit percevoir des revenus qui sont financés par les versements des personnes qui s’inscrivent après elle. Bien évidemment le système, ne reposant sur aucune activité créatrice de revenus, finit par ne plus être capable de respecter ses engagements. Elle disparaît et les participants découvrent qu’ils ont perdus la plus grande part de leur investissement initial.

Mais ce droit d’entrée peut prendre des formes très diverses en étant associé à des achats de produits ou de services avec une part de la dépense du nouveau entrant qui est versé au sponsor qui l’a incité à s’inscrire.

Quelque soit la justification de la dépense, les nouveaux entrants découvrent rapidement qu’ils sont incapables de récupérer leur mise.

Philippe Dailey, La Vente Directe par nouveau 1UJUV: Comment peut-on reconnaître une entreprise qui vous propose un système pyramidal ?

PD: Il est relativement simple de se méfier de toute entreprise qui propose, pour la rejoindre, d’effectuer une dépense importante quelque soit la justification. La méfiance doit être renforcée lorsque les achats proposés sont répétitif par exemple sous la forme d’un achat mensuel de produits. De surcroit dans ces circonstances il y a fort à parier que d’autres aspects de l’organisation de cette entreprise sont peu respectueux de la réglementation française.

UJUV: Comment la FVD nous protège-t-elle de ces systèmes ?

PD: Par sa notoriété et par le contrôle que la Fédération exerce sur ses membres.

Compte tenu des 170 entreprises adhérentes, il y a fort à parier que l’entreprise, qui n’a pas souhaité adhérer, à des motifs qui justifient la plus grande vigilance. De surcroit la Fédération a pour mission de protéger la profession de la Vente Directe et elle n’hésite pas à engager les actions nécessaires.

UJUV: Si une personne s’aperçoit qu’elle s’est faite piégée dans un système pyramidal, quels sont ses recours ?

PD: Malheureusement il est très probable qu’elle ne récupérera jamais son argent sauf si elle réagit parmi les premières et suffisamment énergiquement.

Probablement elle a, pour percevoir les primes attribuées aux sponsors, entrainé d’autres personnes de son entourage dans cette mauvaise aventure et dans ce cas elle n’est pas très à l’aise pour se manifester. Le meilleur conseil est d’arrêter le plus vite possible et de prévenir ses amis.

Philippe Dailey, La Vente Directe par réseau (3)UJUV: Concrètement, si on souhaite se lancer dans une activité de Vente Directe, à quoi doit-on faire attention ? Qu’est ce qui peut éveiller nos soupçons ?

PD: C’est très clair, il faut fuir les propositions toujours excessivement alléchantes mais qui nécessitent un investissement significatif. Au delà de 100/150 euros, il faut s’interroger. L’absence d’adhésion à la Fédération est un signe fort.

UJUV: Y-a-t-il des frais particuliers lorsque l’on souhaite se lancer comme Vendeur à Domicile ?

PD: À l’exception de l’achat du Kit de démarrage, il n’y a aucun frais à engager même si l’entreprise propose d’acheter des produits pour mieux les connaître et les vendre. Cette proposition ne doit avoir aucun caractère obligatoire et la somme engagée doit être limité car les achats à ce titre peuvent être très progressifs.

UJUV: Pouvez-vous nous expliquer le rôle du kit de démarrage dans ce système ?

PD: Pour démarrer dans une nouvelle société, il faut disposer d’un minimum d’outils commerciaux, des catalogues, des bons de commande, des échantillons, un manuel expliquant la démarche commerciale et la passation des commandes. Le prix de ce Kit ne doit générer aucun profit pour l’entreprise et aucune commission pour le sponsor. Le prix de ce Kit doit rester dans une fourchette de 100 à 150 euros.

Par contre cet achat s’impose pour éviter des recrutements sans aucune motivation et pour concrétiser la décision de démarrer un nouveau métier indépendant au cours duquel il faudra assumer ses dépenses.

 « Bien évidemment le système, ne reposant sur aucune activité créatrice de revenus, finit par ne plus être capable de respecter ses engagements. »

« Il est relativement simple de se méfier de toute entreprise qui propose, pour la rejoindre, d’effectuer une dépense importante quelque soit la justification. »

« La Fédération a pour mission de protéger la profession de la Vente Directe et elle n’hésite pas à engager les actions nécessaires. »

« L’absence d’adhésion d’une marque à la Fédération de la Vente Directe est un signe fort. »

la-vente-directe-par-reseau-philippe-daileyVous souhaitez, vous aussi, vous lancez dans cette belle aventure de la vente Directe, découvrez les offres d’emploi des entreprises sérieuses qui recrutent des Vendeurs à Domicile!

 

Sophie Desombre

https://blog.unjourunevente.com/wp-content/uploads/2019/11/Copie-de-Salarié-Vente-Directe-2.jpg