Cosmetics

Lorsqu’elle débute avec une société, une nouvelle VDI se voit proposer par l’entreprise un « kit de démarrage » (ou « kit produit »). Même s’il n’est pas obligatoire de l’acquérir, c’est un élément essentiel pour démarrer son activité. Cet outil de travail du VDI comprend généralement :

– des échantillons de la marque représentée,
–  des catalogues,
– les tarifs des produits à vendre ainsi que des bons de commandes
– des flyers de présentation de la société, etc.

Tous ces éléments permettent à la VDI d’organiser dans les meilleures conditions possibles sa 1ère réunion : elle peut ainsi présenter et/ou faire tester ses produits à ses futurs clients.

 

Comment obtient-on un kit de démarrage ?

Il existe différents modes d’acquisition du kit, qui varient en fonction des sociétés, du contenu du kit et de la nature des produits commercialisés. La société pourra :

– Soit vous le vendre à prix coûtant (plus les frais d’envoi)

– Soit vous demander un ou plusieurs chèques de caution, que la société vous rendra si vous réalisez un certain chiffre d’affaire.

– Soit vous proposer de vous faire accompagner lors de votre première vente par un manager. Vous utilisez ainsi le kit du manager pour la démonstration,  et la société vous fait gagner tout ou une partie du kit en fonction du chiffre d’affaire réalisé.

 Woman Holding Cardboard box

Attention, méfiez-vous des sociétés qui vous demandent d’acheter les produits à leur valeur marchande, car c’est totalement illégal ! Le code de conduite de la vente directe prévoit que le kit de démarrage ne doit pas constituer une source de profits pour la société. Les outils d’aide à la vente acquis dans l’année doivent même être en partie remboursés, s’ils sont restitués à la fin du contrat par le vendeur en état de revente ou de réutilisation.

Bon démarrage !!!

Formez vous